Construire une maison écologique, qu'est-ce que ça implique ?

Bien conscient de l’importance de maîtriser votre impact environnemental, vous souhaitez faire construire une maison écologique ? Même en étant au fait de ce que cela implique, il n’est pas évident de passer de la théorie à la pratique. A travers ce guide, nous allons tenter de parcourir l’ensemble des informations dont vous aurez besoin, tant en phase de planification de votre projet qu’au moment de construire une maison écologique en elle-même.

Construire une maison écologique : des contraintes à respecter

Au-delà de viser une architecture contemporaine écologique, il s’agira pour le constructeur de bâtir en fonction des spécificités du terrain. La première contrainte à respecter sera donc de dénicher un terrain adapté pour une élaboration intelligente du plan de construction. Et par adapté, on entend : 

 

  • Un terrain particulièrement bien exposé au soleil et suffisamment dégagé pour permettre la construction d’une maison de moyenne à grande taille. Adapter la structure à l’environnement est une condition sine qua none pour une construction écologique. Il faut donc éviter à tout prix de couper des arbres ou de modifier l’écosystème végétal déjà présent sur la parcelle. L’inverse consistant à planter des végétaux pour harmoniser l’ensemble et à fournir de l’ombrage est une technique au contraire recommandée.
  • Un terrain vaste, permettant d’accueillir à la fois l’habitation écologique et les divers équipements extérieurs dont elle dépendra pour son fonctionnement.
  • Une parcelle proche des diverses infrastructures (transports, commerces, écoles…). Ce critère permet d’améliorer le confort des habitants de la maison éco-responsable et de limiter l’isolement social. S’il ne s’agit pas d’un critère proprement écologique, l’emplacement géographique joue en revanche un rôle clé dans l’habitat durable au sens large.

Au-delà du terrain, la construction d’une maison écologique se caractérisera par l’emploi de matériaux biosourcés, autrement dit de matériaux ne produisant pas ou peu d’énergie polluante au cours de leur cycle de vie. Le chantier en lui-même devra être mené avec de la main d’œuvre locale, nécessiter un minimum d’énergie et générer peu de déchets. 

Une multitude d’autres critères de construction entreront ensuite en ligne de mire : orientation du toit, position des ouvertures, végétalisation, type de bâtiment (plain-pied ou un étage…) etc. Votre architecte se chargera d’apporter une réponse adaptée aux différents challenges qui se présenteront. 

La maison écologique est-elle une maison économique à construire ?

Force est de constater que la réponse à cette question est “non, pas vraiment”. A l’acquisition, il faudra compter entre 15 et 25% de budget supplémentaire par rapport à une construction neuve classique. Pourquoi ? Peut-on conséquemment se demander. En fait, les raisons sont multiples.

Construction à base de matériaux biosourcés : attention à la facture !

L’un des objectifs au moment de construire une maison écologique, c’est d’utiliser des matériaux propres. Dans la pratique, ceux-ci ne sont pas forcément beaucoup plus chers que les matériaux traditionnels. 

Mais pour un impact carbone réduit, il sera préférable de sélectionner des matériaux locaux (France ou proche) et dont la traçabilité est assurée. Or, ceux-ci sont le plus souvent issus de chaînes de distribution plus strictes et se dénichent donc à un prix plus élevé, si tant est que vous misiez sur le Made In France.

Maison durable : un impact financier supérieur du fait de ses équipements

L’installation d’équipements innovants à base d’énergies renouvelables fait grimper le montant de la facture : pompes à chaleur aérothermiques ou géothermiques, planchers chauffantschauffe-eaux solaires, poêles à bois dernière génération ou encore panneaux photovoltaïques… Ainsi, le prix au m² annoncé se situe entre 1 500 et 2 000 € en moyenne.

Les constats précédents tendent à vous décourager ? Rassurez-vous, construire une maison écologique, c’est aussi bénéficier de prêts verts de la part des banques. Face au développement accéléré de l’immobilier écologique, ceux-ci viennent petit à petit enrichir l’offre actuelle. Vous pouvez donc très simplement souscrire à un éco-prêt à taux zéro dans la limite de 40% du montant de votre projet (dans la limite d’un plafond fixé), en complément de votre emprunt traditionnel. De quoi souffler un peu !

Aussi, on observe que les tarifs des constructeurs de maisons écologiques sont actuellement en baisse du fait de la demande croissante et des techniques de construction vertes mieux rôdées. La différence se joue de peu, mais il est toutefois agréable de la constater.

construction maison

Construire une maison écologique : oui mais laquelle ?

Une maison qui respecte l’environnement, ça s’entend au sens large. Dans la pratique, nombreuses sont les constructions qui se distinguent sans pour autant être réellement écologiques. 

La maison basse consommation (BBC) par exemple, a l’avantage de proposer les meilleures performances énergétiques pour un coût à l’usage réduit au strict minimum et un impact carbone moindre. Elle est d’ailleurs devenue la norme en matière de constructions neuves. Toutefois, sa construction n’a souvent rien d’écologique en cela qu’elle est constituée de matériaux traditionnels, sélectionnés simplement du fait de leurs propriétés physiques. Une telle habitation n’entre donc pas réellement dans le spectre de la maison écologique. Si nous parcourions au contraire quelques logements pouvant être qualifiés comme tels ? 

La maison bioclimatique

Le principe de la maison bioclimatique, c’est de tirer parti des avantages de son environnement, pour limiter au maximum son empreinte carbone. On est donc bel et bien dans la définition d’une maison écologique !

La maison HQE (Haute Qualité Environnementale)

La maison labellisée HQE va plus loin que le simple respect de la réglementation énergétique actuelle et a un impact environnemental réduit au minimum. Les matériaux la constituant sont biosourcés, elle fait donc partie de la grande famille des habitas écologiques à l’heure actuelle.

Le bâtiment à énergie positive (BEPOS)

Celui-ci produit plus d’énergie qu’il n’en nécessite à l’usage et dispose ainsi qu’une empreinte carbone neutre voire positive. La maison à énergie positive peut ne pas contenir que des matériaux naturels. Pourtant du fait de son excellence environnementale, elle reste la championne de la maison écologique.

La maison en bois est-elle écologique ?

Il est vrai que le bois est souvent choisi pour la construction d’une maison écologique pour son fort pouvoir isolant en matière thermique et son côté renouvelable. L’impact carbone de son utilisation en construction est quasiment inexistant lorsque celui-ci est extrait d’une forêt française gérée durablement (PEFC). Utilisé comme matériau de construction principal, il permet également de réduire l’eau nécessaire pour le chantier. Dans ce contexte, pourquoi s’en priver ? Nuançons toutefois que ce n’est pas parce qu’une maison est construite en bois que celle-ci est forcément écologique. 

Pour vous, faire construire une maison écologique ne diffère pas d’une construction classique. Il vous faudra simplement faire appel à des professionnels avec une expertise accrue dans ce secteur et de vous laisser conseiller. Le budget sera plus élevé, mais le coût à l’utilisation plus abordable sur les années !