Qu'est-ce qu'une maison écologique ?

Notre logement, on y passe plus de la moitié de notre temps, dépendamment de notre style de vie. Nous le souhaitons confortable, peu gourmand en énergie et également durable. Justement, ces exigences sont également au cœur de la maison écologique. Plus verte, plus respectueuse de l’environnement, celle-ci s’impose peu à peu comme le futur de l’habitat au sens large. Quelles sont les caractéristiques de l’éco-construction ?

Quelques règles propres à la maison écologique

Une maison écologique est respectueuse de l’environnement

Une maison écologique se caractérise avant tout par le fait qu’elle est respectueuse de l’environnement, tant par sa composition que son usage. 

Une constitution responsable

Construire une maison écologique, cela implique notamment l’emploi de solutions techniques innovantes et la pose d’équipements utilisant des énergies renouvelables pour assurer le respect des principes du développement durable. Parmi les solutions pouvant être implémentées dans la maison écologique, on trouve : 

  • Un système de gestion des déchets. La maison écologique doit produire un minimum de déchets.  
  • Une structure destinée à la récupération de l’eau de pluie, ceci pour tirer parti au maximum des énergies renouvelables. 
  • Des matériaux écologiques issus de circuits courts et dont la fabrication a peu impacté l’environnement.
  • Des équipements utilisant les énergies renouvelables. La plus grande part d’énergie consommée à l’échelle du logement concerne le chauffage, d’où l’importance de favoriser au maximum l’énergie solaire naturelle. A titre d’exemple, l’utilisation d’un chauffe-eau solaire pendant un an permet de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur d’environ 8000 km parcourus en voiture de taille moyenne. Les pompes à chaleur en tous genres peuvent également constituer de bonnes alternatives pour une maison écologique passive.
ecologie maison

Enfin, la maison durable joue également sur la flore environnante. La présence de végétaux (grands arbres, buissons…) peut déterminer la hauteur des fenêtres, leur positionnement ou leur forme, ceci pour permettre un ensoleillement maximum ou au contraire, ombrager certaines pièces de l’habitation.

Un impact écologique réduit au maximum, de la constitution à l’usage

En règle générale, la maison écologique est de taille réduite ou moyenne. L’emploi d’un stock limité de matériaux réduit en effet l’impact carbone lié à la construction en elle-même. Aussi, moins la superficie est importante, moins on consomme à l’usage en énergie ! On estime d’ailleurs que la consommation en kWh / m² d’une maison individuelle est environ 50% supérieure à celle d’un appartement. Une maison écologique, c’est donc une maison qui intègre également une problématique de superficie. Celle-ci est calculée selon les besoins précis des occupants et pour répondre à leur confort, pas davantage. 

La maison écologique est confortable et saine pour les usagers 

Avant toute chose, la maison écologique doit également remplir sa fonction principale : offrir un environnement décent, confortable et sain pour ses occupants. Ainsi, l’aération et les performances hygrométriques (taux d’humidité, étanchéité…) doivent être optimales, tout comme le confort thermique et acoustique. Pour cela, la maison écologique est construite selon une exposition optimale et isolée à l’aide de matériaux biosourcés dont les qualités sont avérées. Ces matériaux sont non polluants et à toxicité neutre pour préserver un air sain.  

Le saviez-vous ?

A l’heure actuelle, l’air intérieur des logements traditionnels est jusqu’à 8 fois moins sain que l’air que nous respirons à l’extérieur et se trouve être la cause de nombreux problèmes de santé : asthme, maux de tête, irritations en tous genres… Si bien que le gouvernement a lancé en octobre 2013 le Plan d’Action pour la Qualité de l’Air intérieur, un plan d’action d’ailleurs intégré dans le dernier PNSE (Plan National Santé Environnement).

Quelles normes caractérisent la maison durable ?

La maison écologique peut être passive, bioclimatique et / ou positive. Selon son type, les normes associées diffèrent. Ce qui est certain, c’est que chaque maison neuve doit désormais respecter la règlementation thermique 2012. Celle-ci fixe un ensemble de règles à respecter en matière d’impact environnemental des nouvelles constructions, qui doivent désormais toutes être BBC (bâtiment basse consommation). La consommation d’énergie primaire doit par exemple être limitée à 50 kWh / m² / an (variable en fonction de la zone climatique). Cependant, cela ne fait pas de chaque construction neuve une maison écologique !  

Voici deux labels et certifications souvent associés aux maisons écologiques ou durables : 

 

  • La certification HQE (Haute Qualité Environnementale), basée sur 14 critères tels que la réalisation du chantier, la gestion des déchets de l’habitation, la qualité de l’air ou encore l’insertion responsable du bâtiment dans son environnement. Attention : celle-ci ne prend pas en compte l’ensemble des matériaux de la maison pour son évaluation (liants, isolants…). Il faut donc rester vigilant. 
  • Le label BEPOS. Celui-ci est spécifique à la maison écologique positive c’est-à-dire qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, ou maison écologique autonome.

Une maison écologique, combien ça coûte ?

C’est un fait : construire une maison écologique vous reviendra en général 10 à 20% plus cher que la construction d’une maison neuve traditionnelle respectant la RT 2012. Ceci est notamment dû au coût des matériaux et des équipements constitutifs de la maison. Pour réduire ce coût d’acquisition, vous pouvez sinon opter pour une maison écologique en kit, plus facile à poser du fait d’éléments préconstruits (et donc moins chère en main d’œuvre). 

Toutefois, là où il faut vraiment se renseigner, c’est dans le coût à l’usage. Celui-ci est considérablement réduit pour une maison écologique, jusqu’à 50% de moins qu’une maison classique et encore davantage si on la compare avec une maison ancienne à rénover. Acheter ou construire une maison écologique, c’est également vous assurer une revente facilitée auprès d’une cible d’acquéreurs ou d’investisseurs également soucieux de l’environnement. Il ne reste plus qu’à trouver le bon constructeur de maisons écologiques !

En résumé, les avantages de la maison écologique passive ne sont plus à prouver. Si vous souhaitez dans un tel projet, vous avez l’assurance de faire un choix responsable et de limiter drastiquement votre empreinte carbone sur le long terme. Attention cependant : choisissez avec soin le constructeur de maison écologiques auquel vous faites appel et demandez-lui des références. Les professionnels du secteur sont encore peu nombreux et le terme de maison écologique souvent employé à tort et à travers.